Ze vais te manzer

Jean-Marc Derouen
2012
D437z
Assis bien tranquillement au cœur de la forêt, un grand méchant loup attend avec impatience que de la chair fraîche daigne se présenter devant lui. Et voilà qu’au détour d’un sentier surgit un petit lapin blanc tout guilleret qui chemine vers le marché bio pour acheter trois kilos de carottes! « Ze vais te manzer, petit lapin blanc, ze vais te manzer tout de zuite! », crie le canidé en bondissant sur ses pattes. Étonné, le lapereau observe son prédateur zozotant et lui ordonne d’ouvrir bien grand la gueule, désireux de découvrir la cause de son énorme défaut de prononciation. Ayant décelé un énorme cheveu sur la langue de son interlocuteur, le lapin lui ordonne de ne pas bouger et file à toutes pattes chercher une pince à épiler pour lui venir en aide. Au cours des longues heures qui s’écoulent avant son retour, le grand méchant loup se frotte à deux autres proies potentielles beaucoup plus malines que lui qui le poussent à revoir son régime alimentaire… [SDM]
Partant ingénieusement d’une expression prise au pied de la lettre (« avoir un cheveu sur la langue »), un album randonnée très bien mené qui joue avec beaucoup d’habileté sur le comique de répétition et, surtout, sur des dialogues dont les allitérations, gradations, onomatopées et défauts de prononciation atteignent leur apogée lors d’une lecture à voix haute. Des panoramas naïfs entre le collage, le dessin et la gravure animent le tout avec une efficace économie de moyens en campant le bestiaire stylisé savoureusement expressif dans des décors forestiers épurés, réalisés dans un heureux amalgame de noir, blanc, turquoise et orangé très contrastants qui rendent à merveille la loquacité du texte. Des pages en papier épais complètent cet ouvrage de très belle facture qui se clôt sur l’explosion de joie du grand méchant loup devenu… « féchétarien », un peu convenue, certes, mais rassurante et rigolote! [SDM]