Voici Viola Desmond

Elizabeth MacLeod
2018
923.6716 D464m

Dans un format entre l’album traditionnel et la bande dessinée, cette collection retrace la vie de Canadiens qui se sont démarqués dans des domaines diversifiés et ont contribué à faire avancer la société par leur engagement, leur courage et leurs idéaux. On rend ici hommage à Viola Desmond, une femme noire originaire de Nouvelle-Écosse. Parce qu’aucune école ne veut la former en raison de la couleur de sa peau, elle étudie l’esthétique à Montréal, Atlantic City et New York avant d’ouvrir son propre salon à Halifax, où elle fonde également sa propre école et connaît un grand succès auprès de sa clientèle. Par un soir pluvieux de novembre 1946, la jeune femme se retrouve en panne de voiture alors qu’elle est de passage à Glasgow. Pour tromper l’ennui en attendant qu’on la répare, elle s’offre une sortie au cinéma et refuse de s’asseoir au balcon, la section réservée aux gens de couleur. Expulsée du parterre par les policiers, elle est conduite en prison et le tribunal la condamne à payer une lourde amende. Soutenue par certains amis et découragée par d’autres, elle décide de raconter son histoire «The Clarion» (le premier journal de Nouvelle-Écosse appartenant à des Noirs) et de porter sa cause devant la Cour suprême du pays avec l’aide de la Nova Scotia Association for advancement of coloured people. Elle ne gagnera pas sa cause, mais deviendra une pionnière en matière d’égalité raciale au Canada. Sa jeune soeur Wanda poursuivra d’ailleurs son combat et, en 2010, le premier ministre Darrel Dexter lui présentera des excuses officielles et lui octroiera le pardon absolu. [SDM]

Critique : Un portrait vivant et dynamique de cette grande femme, dont on salue le courage, la dignité et la persévérance, elle qui devint la première Canadienne représentée seule au verso d’un billet de banque, à savoir le dix dollars canadien émis en 2018. Le texte très accessible, qui se raconte comme une histoire, est mis en images avec efficacité par des illustrations réalistes de type BD (auxquelles sont intégrés de multiples phylactères), qui marient esquisses à l’encre noire, aquarelle et gouache afin de camper la gracile dame vêtue d’un élégant manteau mauve dans des décors travaillés avec soin. Une chronologie résume le propos en fin d’ouvrage. [SDM]