Rebelles – ROMAN

rebelles.jpgcoup_coeur_adoSelon moi, le roman est très bon. Il y a des points forts, mais aussi des points faibles comme toutes les créations. Premièrement, ce livre m’a attiré par sa couverture. Je sais qu’il ne faut pas se fier à la couverture, mais je le fais quand même. J’aime bien qu’au début des chapitres, il y ait une citation, ça fait comme un mini-résumé avant. Quelques points que je n’aime pas : les romans que je lis se déroulent toujours à Manhattan… il n’y a pas d’autres places !?! Aussi, non seulement je me suis fiée à la couverture, mais aussi au résumé. Le résumé m’a beaucoup attiré: « Des filles rebelles dans des robes sublimes font la fête jusqu’à l’aube. Des garçons irrésistibles aux sourires machiavéliques ont des intentions suspectes. Mensonges, secrets et scandales. » J’ai trouvé que le début était un peu plate, mais plus je lisais, plus je trouvais qu’il était très bon et maintenant que je l’ai fini, j’ai vraiment envie de lire le deuxième tome: «Rumeurs». Finalement, je ne regrette pas de l’avoir continué.
Bref, je conseille ce roman surtout aux lecteurs ou lectrices qui aiment le thème romantique. Ce livre est unique en son genre, je n’ai pas lu d’autres livres qui abordaient le thème de l’amour interdit, des chicanes entre amies pour un homme, des devoirs envers la famille, etc. J’ai vu quelques similitudes avec la série «La sélection» de Kierra Cass.

Mention : Très bon

[Emelie N.]

Par : La bibliothécaire

Soldat peaceful – ROMAN

soldat_peaceful.jpgcoup_coeur_adoUn roman d’un style plutôt rustique, l’intrigue s’est déroulée vers la première guerre mondiale (1914-1918) et un peu avant. Tel qu’inscrit au début du roman: « Bien que le titre soit inspiré d’un nom inscrit sur une pierre tombale à Ypres, ce roman est une œuvre de fiction.(…) » Donc les personnages et leurs vies furent « romancés », imaginés par l’auteur. Mais l’histoire que ce roman relate et la morale de ce récit s’applique parfaitement de nos jours et donne l’importance historique de la première guerre mondiale. Monsieur Morpurgo a su mettre l’accent sur le contexte des événements: il raconte l’histoire d’un jeune homme de 17 ans qui se nomme Tommo. À ce jeune âge, il a déjà vu et vécu des moments de joie et de mélancolie, il a eu l’occasion d’avoir eu plusieurs expériences de toutes sortes. Il a perdu son père à un très jeune âge, mais malgré cela, il a vécu une enfance plutôt heureuse à la campagne. Tout ceci prit fin quand il partit pour la guerre avec son grand frère Charlie. Ils se sont battus contre vents et marées ensemble. Cependant, l’une des injustices démontrées par ce roman est que les soldats ne sont pas toujours tués par le camp ennemi, des fois ils se font exterminer par leur propre camp. Charlie a désobéi à un ordre pour protéger son frère, et s’est fait fusiller. C’est de tout cela que le roman tire son importance historique.

[Arturo A.]

Par : La bibliothécaire

The Maze runner. 4, The kill order – ROMAN

kill_order.jpgcoup_coeur_adoCe roman (écrit en anglais) n’est pas pour tout le monde, seulement pour les jeunes d’au moins 13 ans, de préférence 14 ans, et pour les personnes qui n’ont pas froid aux yeux. Ne jugez pas ce livre par son titre ni par sa couverture. Ce livre montre aux jeunes (je m’inclus là-dedans) à quel point ils sont chanceux de vivre dans un monde comme celui-ci. Le roman débute en Caroline du Nord. La Terre est touchée par de graves éruptions solaires déclenchant de nombreux problèmes (sécheresse, etc.). Les gens sont atteints par une maladie nommée Braise, qui se développe dans le cerveau et les consume. Elle les oblige à quitter leurs villes pour s’installer dans des endroits plus éloignés. La ville où se trouvent Mark, Trina, Lana et Alec est attaquée par un engin volant, un Berg. Dans celui-ci, des hommes en combinaison verte, qui lancent des fléchettes mortelles. Pour échapper à la maladie, Mark, Trina, Alec et Lana partent. Durant leur fuite, ils rencontrent une fillette, Deedee âgée d’environ 5 ans ayant subi le même sort qu’eux. Lors d’un feu de forêt déclenché par des personnes atteintes de la maladie, le groupe est séparé. Plus les héros tentent de se retrouver, plus ils s’éloignent, mais ils découvrent les réponses à leurs questions.

[Arturo A.]

Par : La bibliothécaire


ALBUM PHOTOS