Skiddy, mon ami imaginaire

Katherine Applegate
2017
A648s

Du haut de ses 10 ans, Jackson estime qu’il est un garçon rationnel qui essaie de trouver une explication logique à tout. Il n’arrive toutefois pas à comprendre pourquoi, après plusieurs années d’absence, Skiddy, son vieil ami imaginaire, est réapparu au moment où ses parents, sa petite soeur et lui ont été contraints de quitter leur logement pour vivre dans leur voiture. Depuis, la petite famille s’est trouvé un nouvel endroit où vivre, mais Jackson pressent que ses parents lui cachent toujours des choses et que la situation est loin d’être aussi rose qu’elle paraît. S’il voit de nouveau le gros chat noir et blanc dans sa salle de bain ou encore, sur une planche de surf, il s’aperçoit que ce dernier ne revient pas vers lui que pour le faire rire et qu’il doit plutôt l’aider à accepter la situation difficile qu’il est en train de vivre. [SDM]

Même si ce roman pourrait se présenter comme un roman léger avec sa couverture aux couleurs rêveuses et son intrigue mettant en scène un gros chat amateur de bains moussants, il s’avère en fait plutôt dur et touchant puisque le jeune héros livre son point de vue sur une situation qui lui échappe et à laquelle il est confronté, bien malgré lui. Les apparitions sporadiques de son ami imaginaire peuvent ainsi être davantage associées à son stress et à sa conscience qui gagne en maturité qu’à une lubie enfantine, ce qui lui permet de faire une longue introspection. Si les tracas familiaux ne sont pas réglés en fin de récit, Jackson parvient néanmoins à accepter sa réalité et à comprendre que ses parents ne doivent pas être tenus coupables de cette situation. [SDM]