Aaah! bécédaire

Élaine Turgeon
2016
441 T936a
Des monstres rigolos avec des mines peu ragoûtantes traversent les pages de cet abécédaire d’interjections et d’onomatopées. L’interjection permet d’exprimer une réaction, de communiquer un message, de représenter une image sonore ou encore un évènement. Un monstre aux longues dents sonne à la porte: « ding dong! » Puis, il regarde par la fenêtre: « youhou! » Une créature pleine d’yeux lit un album et s’exclame: « quelle histoire! » [SDM]
Dans cet album qui fait connaître un certain nombre d’interjections, les créatures, les humains, les animaux peuvent revenir dans une nouvelle situation, au bout de quelques pages. Les expressions sont classées en ordre alphabétique. Sur la page de gauche se trouve une lettre de l’alphabet. Sur la page de droite, une scène illustrée avec l’interjection intégrée dans l’image. Des crayonnés, très expressifs et amusants, aux couleurs bien assorties, donnent vie à ces mots qui expriment la subjectivité de chacun. [SDM]

Le petit fantôme qui voulait qu’on le voie

Bénédicte Guettier
2008
G937p
Un petit fantôme se sentant ignoré et incompris de tous, se réfugie dans un château hanté où il rencontre d’autres spectres avec qui il sympathise. [SDM]
Critique : Des croquis à la plume, rehaussés de gouaches aux couleurs acidulées, animent cette quête d’identité teintée de fantastique, dont un passage, au vocabulaire complexe, échappera aux lecteurs: « il se retrouvait nu, désincarné et invisible de nouveau » (cf. p.[16]) alors qu’on vient de lui retirer son drap.. Un jeu d’observation conclut le récit. [SDM]

Edgar le petit fantôme

Guido van Genechten
2014
G326e
Edgar, le petit fantôme, est incapable de faire « Hou! Hou! Hou! » comme ses compères. Le directeur de son école le gronde et l’envoie à la tour abandonnée, un endroit où nul n’aime s’aventurer. Là-bas, le fantôme fait la rencontre de Nina, un petit chat noir. Ensemble, ils aménagent la tour et la rendent gaie et habitable. [SDM]
Des aquarelles expressives, faisant l’objet d’une double page et campant des fantômes à la bouille sympathique, donnent vie à cet album sur le thème de la différence. Le tout se termine sur une note joyeuse. [SDM]

La couleur des émotions

Anna Llenas
2014
152.4 L791c
Aujourd’hui, le gentil monstre des couleurs s’est levé complètement désorienté. En voyant son apparence toute barbouillée, une fillette comprend que ses émotions sont sens dessus dessous et lui propose de l’aider à y voir un peu plus clair en rangeant chacune dans une bouteille soigneusement étiquetée. Sur les cinq doubles pages suivantes, les deux copains passent ainsi en revue la joie, la tristesse, la colère, la peur et la sérénité. Chaque sentiment est décrit en un court texte sensible et plein de poésie, qui l’associe à une couleur tout en filant d’adroites métaphores avec des éléments de la nature, depuis la joie, « qui brille comme le soleil et fait briller le cœur telle une abeille » jusqu’à la sérénité, « douce comme une maman, légère comme une feuille au vent » en passant par la colère, qui « éclate comme l’orage [et donne] l’impression d’exploser » ou encore la tristesse, « immense comme la mer, mélancolique comme un jour de pluie [qui vous fait sentir] seul, abandonné ». Mais quel est donc ce sentiment étrange qui surgit à la dernière page et qui fait voir le monde en rose? [SDM]
Un album ludique, créatif, intelligent et très bien conçu, qui constitue un formidable outil pour aider les petits à exprimer leur ressenti et à mettre des mots sur ces émotions envahissantes qu’il leur est parfois difficile de gérer. Le court texte, soigneusement ciselé, est parfaitement appuyé par des saynètes d’une grande expressivité dans lequel s’anime un adorable petit monstre qui prend la couleur de ses émotions. Des collages de carton et de papiers journaux, peints dans des camaïeux de chaque tonalité en vedette, le mettent en scène dans des décors pétris de poésie et de fantaisie que viennent animer des pop-up judicieusement exploités donnant vie à un ciel de lit surplombé de nuages, à une forêt effrayante ou encore à un hamac installé au sein d’une nature verdoyante. [SDM]

Le petit voleur de couleurs

Gabriel Alborozo
2014
A339p
Les couleurs n’existent pas sur la planète de Zoupie. Le petit extraterrestre envie terriblement les couleurs éclatantes de la Terre, qu’il admire chaque soir depuis le sommet d’une montagne. Un jour, il y entreprend donc un voyage et, à l’aide de formules, aspire dans une valise le bleu de la mer et du ciel, le vert des feuilles, puis le rouge des fruits. Zoupie s’apprête à quitter la Terre devenue grise pour rentrer chez lui lorsque son regard croise celui très attristé d’un bambin, qui le convainc de tout remettre en place. Pour le remercier, l’enfant lui offre son ballon orangé, qui suffit à lui seul à égayer le quotidien des concitoyens de l’extraterrestre. [SDM]
Un sympathique éloge du partage, qui permet au passage d’initier les petits aux différentes couleurs et à la manière dont elles jouent sur l’humeur et illuminent notre quotidien. Le drôle de petit extraterrestre, dont la silhouette s’apparente à celle d’une soucoupe volante sur pattes, y prend vie dans des illustrations stylisées, qui allient collages, peintures et croquis à la plume, que l’on a joyeusement éclaboussés de gouttelettes colorées. [SDM]

Ours blanc a perdu sa culotte

Tupera Tupera
2014
T928o
Ours blanc a perdu sa culotte. Son ami souris lui propose de l’aider à la retrouver. Chaque double page donne à voir à travers des découpes différents caleçons appartenant à divers animaux. En tournant la page, l’enfant découvre à quel animal appartient la culotte en vedette. [SDM]
Critique : Des collages minimalistes sur papier kraft donnent vie à cette histoire randonnée ludique. [SDM]


Popol et Papa

David Ezra Stein
2016
S819p
Album où l’on suit la croissance d’un têtard qui admire tant son papa grenouille, qu’il aimerait être toujours à ses côtés, même dans son lit! Or, son papa aimerait bien qu’il le laisse un peu tranquille sur son nénuphar, mais le petit insiste et prétexte qu’il dort mieux en sa compagnie. La petite grenouille, qui a bientôt des pattes, peut désormais bondir aussi haut que son père et chanter le soir venu. Son père manque aussi bientôt de sommeil, puisque son petit, qui devient de plus en plus grand, l’empêche vraiment d’être tranquille et de bien dormir! Blessé dans son orgueil, le petit va s’installer sur un autre nénuphar. Or, là-bas, tout un tapage l’empêche de dormir… [SDM]
Une histoire amusante sur la relation fusionnelle teintée d’admiration d’un fils et son papa qui se conclut par le retour du fils sur le nénuphar du père, ce dernier ne parvenant pas à s’endormir tout seul. Le tout est illustré de rigolos croquis à l’aquarelle dépeignant les batraciens avec toute la vigueur et la drôlerie de cette situation qui permet aussi d’observer l’évolution physique du têtard. [SDM]

Le pire des chevaliers

Anna Kemp
2015
K32p
Un petit crapaud, surnommé Riquiqui par ses amis, rêve de devenir César le roi des nénuphars. Il part donc en quête d’une princesse qui par un baiser pourra le transformer en preux chevalier. Après moult péripéties, l’intrépide batracien, un tantinet ridicule, croise enfin une princesse qui est malheureusement bien loin d’être en détresse. [SDM]
Des illustrations mariant pastels et gouaches ainsi qu’un texte rimé donnent vie à cette histoire randonnée désopilante qui met en scène des personnages hautement divertissants et déterminés à se réaliser malgré les idées préconçues à leur égard. Ce titre fait écho à «La pire des princesses» publié chez le même éditeur. [SDM]

Pourquoi, un jour, il faut se résoudre à abandonner son nounours adoré

Zidrou
2017
Z64p
À l’intention d’un petit rouquin qui est triste à l’idée de se séparer de son ourson adoré, le narrateur invisible explique avec humour les conséquences catastrophiques qu’engendrerait le fait de laisser sa peluche grandir à ses côtés. L’ursidé ne tarderait effectivement pas à devenir gigantesque, à prendre toute la place dans son lit, à s’accaparer la télévision, à se faire les griffes sur les murs, à ramener des copains indésirables, à hiberner dans le placard et à attirer les braconniers. Aussi, est-il beaucoup plus sage de confier son ourson à un tout-petit en quête de bonheur et de réconfort… [SDM]
Un album nourri de tendresse et d’humour absurde qui se propose d’accompagner les enfants dans le deuil de leurs peluches et doudous en les incitant à leur donner une seconde vie en les offrant au suivant. Ceci au gré d’une succession de rebondissements teintés d’irrévérence, qui s’animent dans des collages de synthèse stylisés, rehaussés au pastel noir. Le bambin et son ourson maintes fois aux mimiques caricaturales s’y animent dans des décors truffés de détails savoureux ajoutant au comique de situation. Le tout se clôt sur un clin d’oeil rappelant que la situation est la même avec les poupées! [SDM]

La doudou qui ne sentait pas bon

Claudia Larochelle
2016
L328d
Album où l’on raconte comment une fillette très attachée à sa doudou devenue très sale ne peut plus s’endormir lorsque celle-ci, rose et en forme de fantôme à bras et à oreilles fleuris, disparaît. C’est qu’effrayée à l’idée de devoir être lavée à la machine et d’y être étourdie et mélangée aux petites culottes, la doudou nauséabonde décide de fuguer et se sauve en autobus pour passer la nuit dehors avec les monstres de la forêt. Or, sans sa doudou, la petite brunette ne peut pas dormir, …enfin presque pas. Au matin, la doudou est de retour, mais il est convenu qu’elle devra accepter de se laver si elle veut rester! [SDM]
Un album fantaisiste sur un thème familier aux tout-petits, illustré de mignonnes images de synthèse qui contribuent au suspense de cette histoire abracadabrante, au déroulement bien sûr invraisemblable et teinté par l’imagination débordante de cette doudou rebelle (présentée au féminin) ou peut-être de celle de sa propriétaire, qui prend un malin plaisir à l’imaginer virevolter lorsqu’un orage éclate… [SDM]