Pinkerton

François Samson-Dunlop, Alexandre Fontaine Rousseau
2011
BDF S193p

Deux trentenaires tombent célibataires et blâment tous leurs malheurs amoureux sur la musique des années 1990 : la musique de cette époque tient un discours pessimiste sur l’amour, donc cela les a conditionnés à avoir un regard sombre sur les relations amoureuses. L’album Pinkerton de Weezer devient l’archétype qu’ils devront combattre pour se soigner une fois pour toute.

La prémisse de la bande dessinée m’a fait rire et je n’ai pas arrêté durant la lecture. J’ai rapidement compris pourquoi on parle d’un classique instantané. La naïveté et le destin faussement tragiques des personnages les rendent très attachants. Les dialogues interminables, où sont disséqués dans le moindre détail des chansons de rock alternatif des années 1990, tiennent du génie.