Montréel

MontreelÉric Gauthier
2011
ROMAN G276m

Le fantastique n’est pas un genre généralement associé au Québec. Outre quelques séries à succès de qualité douteuse, on n’entend pas vraiment parler de bons auteurs de fantastique québécois. Qu’à cela ne tienne! Avec le deuxième roman d’Éric Gauthier, Montréel, publié aux éditions Alire, on tient un brillant exemple d’une littérature fantastique bien de chez nous.

Montréel est exactement comme notre Montréal, à la différence que la ville est habitée par la magie et par la présence résiduelle de tous ses anciens habitants, apparaissant parfois sous forme de spectres. Pour maîtriser toutes ces forces surnaturelles parcourant la ville, une science de l’alignement des bâtiments publics – l’anxitecture – s’est développée, et avec elle une lourde bureaucratie qui décide de l’avenir de la ville. Mais un jour, l’urbaniste en charge de cette bureaucratie meurt, et avec lui disparaît tout un pâté de maison… À quoi est donc due cette soudaine disparition? Et quel était le rôle de cet urbaniste dans toute cette affaire?

Avec ses quatre cent quelques pages, Montréel prend le temps de développer un monde extrêmement complexe, qui plaira aux amateurs de sagas fantastiques. Il ne s’agit toutefois pas d’un roman fantastique traditionnel – vous ne trouverez pas de dragons ou d’elfes dans ce livre – mais une fantaisie urbaine dans laquelle la magie côtoie les réalités plus sombre de la vie citadine. Malgré ses quelques longueurs, Montréel offre une intrigue tellement inattendue et captivante qu’il serait dommage de passer à côté.