Maman ours

Ryan T. Higging
2016
H636m
Michel est un ours solitaire et grincheux, qui n’aime ni la pluie, ni le soleil, ni même les petits animaux tout mignons. En fait, il n’apprécie qu’une chose: les œufs, qu’il cuisine à toutes les sauces après les avoir volés sans scrupules dans les nids des environs. C’est ainsi qu’un jour, il dérobe la nichée d’une oie afin de réaliser une toute nouvelle recette, dégotée sur Internet. Cependant, rien ne se passe comme prévu. En effet, les oeufs éclosent tandis qu’il ramasse du bois de chauffage et, à son retour à la maison, les quatre oisillons l’identifient d’emblée comme leur maman! Après avoir tenté de retourner la marchandise à sa propriétaire (et découvert que Mme l’Oie a migré vers le sud en avance cette année), Michel grogne, rugit et abandonne les oisillons dans le nid vide, mais rien n’y fait: les oisons n’ont aucune envie de le quitter. Désemparé, le plantigrade se résout donc à élever de son mieux ses protégés, qui le suivent partout en l’imitant et auxquels il finit par s’attacher plus qu’il ne le croyait… [SDM]
Un album débordant de charme et d’humour où l’on assiste avec bonheur à la lente transformation d’un vieux célibataire endurci, qui voit sa routine confortable complètement bouleversée par l’arrivée imprévue de quatre petites tornades qui réussissent finalement à faire fondre son cœur. Les rebondissements rocambolesques se succèdent de manière savoureuse entre les tentatives avancées par le plantigrade pour se débarrasser des oisons indésirables, puis la maladresse touchante avec laquelle il les élève. Ceci jusqu’à la chute étonnante et très bien trouvée où il réussit à trouver un moyen de concilier leurs besoins respectifs à l’approche de l’hiver! Des tableaux, croqués à la plume et colorés à l’aquarelle, participent hautement au succès de l’ensemble en donnant vie à un bestiaire aux mimiques savoureuses, entre la candeur terriblement touchante des adorables oisillons et le caractère bourru de l’ursidé, qui surfe sur Internet et tient à son régime bio. Vignettes et illustrations pleine page se succèdent en exploitant judicieusement les plans et cadrages pour souligner le comique des situations présentées, mais également les liens qui se tissent peu à peu dans un cadre forestier bordé par la rivière. [SDM]