Ma vie sens dessus dessous

S.E. Durrant
2017
D965m

Ira et Zac (Miracle et Zackery, de leurs vrais noms) ont toujours été trimballés d’une famille d’accueil à une autre. Miracle a neuf ans et son jeune frère en a sept. Leur assistante sociale, Anita, vient les chercher, car ils quittent Brenda et Alf pour se rendre à l’orphelinat, à la maison Skilly. Celle-ci date d’un siècle et elle est tenue par Mrs Clanch, sévère, mais bienveillante. Elle est aidée par Hortense, aux cuisines, et Silas, au jardin. L’action se déroule dans les années 1980, Miracle tient son journal et elle aime embellir son quotidien avec son imaginaire, en faisant des emprunts au domaine de la fantaisie. Or, après la découverte de la lettre de Glenda Hyacinthe et à la veille de partir avec son frère, en vacances, à la campagne, Ira commence à trouver que sa vie s’embellit d’elle-même. [SDM]

Le roman est beau à lire, les personnages sont touchants et profonds. Nous ne sommes pas dans un univers d’orphelins martyrisés. Ira et Zac sont bien traités, bien qu’ils aient, en eux, une blessure réelle. Celle de ne pas connaître leurs parents ni leur passé. Ils n’ont, pour toute mémoire, qu’une photographie hors foyer d’eux, en compagnie d’un chien noir. Des peintures mélancoliques, en noir et blanc, sont placées en vignettes, au fil des chapitres. [SDM]