Les enfants des morts

enfants_mortsHeinrich Böll
1955
B691e

D’une sensibilité extrême. À travers le destin de deux enfants provenant de famille très différentes, mais qui ont souffert des affres de la guerre, le portrait d’un pays vaincu transparait. Sur les conséquences de la guerre qui touchent sans discrimination. D’une grande beauté. Plume avec beaucoup de finesse. Un prix littéraire incontesté.

« En ce temps où la sécheresse, le cynisme et la dureté paraissent plus profitables que la gentillesse et la générosité, Heinrich Böll possède l’une et l’autre, à un extrême degré. Il fait mentir l’adage que les bons sentiments font la mauvaise littérature. »
Marcel Schneider

« La mythologie de Heinrich Böll, dans son œuvre romanesque, est tout entière à la gloire de l’homme. C’est là sa grandeur .»
Hubert Juin