Le renard et l’étoile

Coralie Bickford-Smith
2017
B583r

Renard vit dans une forêt dense et profonde, n’osant pas s’aventurer bien loin de sa tanière. Or, la nuit venue, une unique étoile paraît à travers les branches des arbres et, grâce à elle, il réussit à chasser les insectes dans les buissons de ronces et les lapins dans les fourrés. Il en vient à la considérer comme sa seule amie, celle qui le réconforte les soirs de pluie, mais une nuit, le renard s’éveille et le ciel est tout noir. Par peur de s’engager dans la forêt froide, sombre et muette, il reste tapi pendant des jours dans sa tanière, jusqu’à ce que les insectes grouillant autour de lui le poussent à affronter l’inconnu et à partir à la recherche de son amie perdue. [SDM]

Critique : Un magnifique album qui se distingue par son élégant graphisme, marqué par une abondance de ronces, de feuilles, de fleurs et d’insectes, ce qui peut évoquer l’aspect inquiétant de la forêt lorsqu’elle se teinte de noir et de gris pour symboliser les nuits sans étoiles, mais qui dissimule également des lapins et un texte qui joue sur les pages. Celui-ci, découpé le plus souvent en courtes lignes au sein d’encadrés blancs et noirs, et conjugué à l’imparfait, laisse parfois toute la place aux illustrations, le tout rappelant ainsi vaguement les vieux contes pour enfants enluminés. Les multiples prises de vue, qui montrent tour à tour des plans larges de la forêt, des coupes souterraines, des plongées sur le renard endormi et des contre-plongées offrant la perspective de ce dernier lorsqu’il regarde vers le ciel, nous révèle que c’est grâce au passage des saisons que le petit animal perd de vue et puis retrouve son étoile, les feuilles des arbres devenant ainsi plus denses pendant l’été avant de tomber, l’automne venu. [SDM]