Le loup qui criait au garçon!

James O’Neill
2017
O58L

Dans un village situé à la lisière d’une forêt, les adultes apprennent aux enfants à hurler si jamais ils voient un loup. Or, la meute vivant dans les bois est en fait peuplée de gentils canidés, qui sont tout aussi effrayés par les humains, de sorte que les petits apprennent également à pousser un hurlement en voyant un villageois. Ainsi, un petit loup, qui avait l’habitude de crier « Au garçon! » chaque fois qu’il voyait une ombre ou qu’il percevait un bruissement anormal, se rend au ruisseau pour se rafraîchir, mais aperçoit un garçonnet qui a lui aussi la mauvaise manie de crier au loup à la moindre occasion. Comme tous deux ne sont plus pris au sérieux par leurs congénères, ils n’ont nul autre choix que de laisser leurs peurs de côté et, forcément, de se lier d’amitié. [SDM]

Critique : Un récit humoristique qui porte l’enfant à réfléchir sur la nature des peurs parfois déraisonnées en lui permettant ici de se mettre à la place du loup, qui lui aussi a ses raisons de craindre l’humain. Bien que le message de l’album donne lieu à de multiples interprétations, tant sociales qu’écologiques, la division du texte en longues cases verticales ou horizontales confère un aspect très comique à l’ensemble en utilisant un schéma répétitif pour démontrer que les hommes et les loups sont pareils, ce qui est rehaussé par de nombreux commentaires mis en parenthèses, adressés à l’enfant. Des dessins humoristiques présentant une succession de personnages aux longs nez prennent place sur des fonds exclusivement colorés de noir, de bleu, de vert et d’orange. [SDM]