Le grand livre de l’horreur. 1, Dans le château de Dracula

N.M. Zimmermann
2017
Z75d

Virgile, treize ans, est un garçon solitaire et rêveur, animé d’une grande passion pour la littérature d’épouvante. Passion qui lui vaut d’être considéré comme un être bizarre par ses camarades de classe autant que par sa famille, ce dont il s’accommode plutôt bien. Sa vie prend toutefois une tournure totalement inattendue le jour où il visite une brocante et qu’une vieille femme lui fait cadeau d’un ouvrage ancien intitulé ##Le Grand livre de l’horreur##. En le feuilletant avant de se mettre au lit, le héros voit une épaisse fumée noire s’échapper des pages et balayer sa chambre comme une tornade. Lorsqu’il reprend ses esprits, Virgile réalise qu’il a été catapulté dans le sinistre château du comte Dracula en compagnie de Pollop, son lapin blanc de compagnie, qui se retrouve soudain doué de la parole. Tous deux ne tardent pas à croiser la route de Jonathan Harker, en compagnie duquel ils devront élaborer un plan pour s’évader de cet antre de pierre dont toutes les issues sont fermées à double tour. Et le temps presse, car la nuit se lèvera bientôt, signant le début de la traditionnelle chasse nocturne pour le redoutable vampire et les trois femmes qui partagent sa vie… [SDM]

Premier opus d’une série très prometteuse ayant pour héros un jeune garçon au look gothique complètement assumé, qui cultive son excentricité et compose très bien avec le jugement dont il est victime, lui qui préfère ne pas avoir d’amis plutôt que de renier ce qu’il est pour tisser des liens avec ses camarades. Le héros apprend au final que le bouquin dont il est le propriétaire est en fait un portail qui lui permet d’entrer dans les histoires d’horreur. Histoires qu’il a pour mandat de protéger du Maliseur, un être maléfique qui s’y introduit afin de les réécrire à son goût. La confiance en soi, la débrouillardise et l’inventivité sont les principales armes du protagoniste à qui des aventures surnaturelles dans la lignée de ##L’histoire sans fin## offrent l’occasion d’explorer de grands classiques de la littérature d’horreur, dont Zimmermann se réapproprie avec beaucoup de doigté les personnages et rebondissements principaux dans une intrigue ténébreuse et trépidante très bien menée. L’atmosphère sombre qui règne sur l’ensemble est atténuée par les touches d’humour bienvenues apportées par un lapin de compagnie qui n’a pas la langue dans sa poche, ainsi que par d’expressifs crayonnés raffinés en noir et blanc, qui viennent égayer la mise en page ornée de taches d’encre, de chauve-souris et d’araignées. Une brève présentation du ##Dracula## de Stoker clôt cette lecture facile et hautement sympathique. [SDM]