Le crocodile qui avait peur de l’eau

Gemma Merino
2013
M562c

Un jeune crocodile effrayé par l’eau cherche désespérément un moyen de s’amuser avec ses frères et soeurs, qui adorent nager alors que lui préfère nettement grimper aux arbres. Avec l’argent que lui a laissé la petite souris, il investit donc dans une bouée, qui freine malheureusement ses jeux en l’empêchant d’attraper le ballon ou de sauter dans l’eau. Et puis, quelle sensation désagréable que de se sentir tout froid et mouillé! Tout grelottant, il lui est bientôt impossible de réfréner un énorme éternuement, qu’il libère finalement en… crachant du feu! Voilà le mystère résolu: le petit héros n’est pas un crocodile, mais un dragon! Un dragon qui promène depuis le reste de la fratrie dans le ciel, sur son dos ou à bord d’une montgolfière… [SDM]

Critique : Un album en demi-teinte qui n’offre pas de véritable solution aux jeunes enfants qui craignent l’eau, mais qui revisite agréablement le «Vilain petit canard» en croquant les aventures pleines d’humour et de tendresse d’un jeune saurien qui cherche à se dépasser et à vaincre la peur qui le tient à l’écart des autres. Ceci dans une belle aventure qui démontre qu’il n’est pas nécessaire d’aller contre sa nature pour se faire des copains et qu’il est toujours possible de trouver des compromis qui conviennent aux deux parties. De très jolies aquarelles, rehaussées de quelques traits de plume nerveux, donnent vie avec brio à l’attendrissant petit héros doté de grands yeux expressifs dans lesquels se reflète toute une gamme de sentiments qui nous le rendent profondément attachant, lui qui se découvre au final des talents cachés. Le tout est présenté dans une mise en page très variée alliant panoramas se déployant sur doubles pages et vignettes de formes et de grandeurs variées (détourées ou non) qui confèrent énormément de dynamisme à l’ensemble, réalisé dans des camaïeux de verts et de bleus aquatiques que viennent enrichir de petites touches de rouge. [SDM]