La princesse de l’aube

Sophie Bénastre
2017
B661p
Dans ce conte, un peuple gouverné par des souverains cléments vit paisiblement dans la contrée d’Élyséa, un pays luxuriant où foisonnent des douceurs de toutes sortes. Or, un jour, un cataclysme survient et tout le royaume est précipité dans les entrailles de la Terre, où il devient « le monde d’en bas ». Désormais privés de lumière et des délicieux fruits qui les nourrissaient chaque jour, les habitants deviennent moroses et commencent à détester le roi et la reine, qui sont tout aussi malheureux que leurs sujets. Le couple royal accueille toutefois la venue au monde de Lucia, la petite princesse à la peau et aux cheveux lumineux qui, selon les chansons que lui chante le peuple, deviendra celle qui sauvera le royaume des ténèbres. [SDM]
Un récit empreint d’une lumière particulière, alternant entre les scènes présentant la nature luxuriante d’Élyséa et celles qui exposent les décors souterrains oniriques où des bougies et d’innombrables cages où des lucioles sont enfermées constituent l’unique éclairage. Les vastes doubles pages prennent ainsi des allures rêveuses où les aquarelles se marient aux collages et aux insertions de tissus aux riches motifs. L’histoire devient toutefois très triste, juste après le cataclysme, soulignant que les gens les plus faibles se laissaient mourir de chagrin, mais se teinte d’une lueur d’espoir suite à la naissance de Lucia, pour finalement se conclure sur une morale selon laquelle on doit profiter du bonheur pendant le temps qu’il dure et tout faire en sorte pour le préserver. [SDM]