La patience des fantômes

patience_fantomesRachel Leclerc
2011
L462p

C’est dans une misère en bardeaux gris, du côté nord de la péninsule gaspésienne, que Joachim Levasseur est né à la fin du 19e siècle. Au milieu du siècle suivant, il est mort au Ritz-Carlton, où il n’était ni plongeur, ni chasseur, ni même chef concierge, mais un client qui profitait comme d’autres de ce que lui avaient rapporté son ambition et son audace.

Si Émilie, son arrière-petite-fille, fait partie des serviteurs de ce monde, c’est parce qu’évidemment quelque chose n’a pas fonctionné après la mort de Joachim. Il y a pour elle, comme pour chacun des descendants de Joachim, un temps normal et parfois un autre temps, qui est anormal au point de ressembler à un châtiment — d’où, peut-être, sa croyance en un mauvais sort jeté sur la famille. [Boréal]