La machine à câlins

Scott Campbell
2015
C191m

Rien ni personne ne peut échapper à la machine à câlins en laquelle le jeune narrateur affirme s’être transformé afin de faire du bien à son entourage. Bancs de parc, promeneurs, boîte aux lettres, arbres, agents de circulation, tortues, rochers, hérissons ou enfants en pleurs subissent tour à tour les assauts de ce distributeur de tendresse qui ne fait aucune discrimination! Or, parfois la pizza ne suffit pas à recharger ses batteries et, au terme de ses éreintantes journées, il a à son tour besoin d’un petit câlin maternel… [SDM]
Un petit condensé d’humour et de tendresse en filigrane duquel s’esquisse une ode originale à la tolérance et à ces petits témoignages d’amour distribués sans aucune attente. Les aquarelles aux tonalités à dominante sépia participent hautement à la cocasserie légèrement décalée de l’ensemble en donnant vie, d’un trait flirtant avec la caricature, à des êtres et animaux câlinés qui demeurent souvent stoïques devant les assauts subis! [SDM]