La grande rivière

Anne Rossi
2015
R831g

Grenouille est née avec les mains palmées. Selon la tradition, elle aurait dû être abandonnée dans la montagne. Mais sa mère avait refusé, pensant que la petite deviendrait guérisseuse comme elle. Or l’infirmité de la fillette fait peur, personne ne veut se faire soigner par des mains palmées. Son grand-père est le seul à la protéger et la considérer comme une enfant normale. À sa mort, Grenouille décide de suivre ses cendres le long du fleuve. Elle espère arriver au pays merveilleux, une contrée heureuse dont son aïeul lui a mainte fois parlé. En chemin elle rencontre Arbas, un jeune garçon au bras atrophié, lui aussi paria dans sa propre tribu. Les deux enfants décident de continuer le voyage ensemble. Ils descendent le fleuve, affrontent les dangers, surmontent les épreuves, rencontrent d’autres tribus, se donnent du courage tout au long de ce voyage initiatique. [SDM

Critique : À côté du récit d’aventures, le roman offre une réflexion très aboutie sur le handicap. La différence est présentée dans sa difficulté, mais en tout innocence et respect. C’est loin d’être une gêne, au contraire elle devient une force. On ne peut que souhaiter à ces deux réfugiés d’atteindre le pays tolérant dans lequel ils se sentiront comme les deux héros qu’ils sont vraiment. [SDM]