Je ne suis pas ta maman

Marianne Dubuc
2016
D821j
Album où l’on raconte comment Otto l’écureuil prend temporairement en charge, chez lui, une petite créature blanche et poilue qui éclot un jour devant sa porte. Ne sachant pas à qui appartient cette mignonne petite bête sortie d’une cosse piquante, il la laisse d’abord sur le palier, attend que sa mère vienne le chercher. Or, à la nuit tombée, elle n’est toujours pas là. Il la fait alors entrer, partage son hamac avec elle et lui offre à manger. Or, de jour en jour, celle qui ne sait répondre que par « Piou! » grossit et l’écureuil s’inquiète pour son confort, son mobilier et bientôt sa maison! Il tente alors, mais en vain de retrouver la maman de son mini Yéti. Mais lorsqu’un aigle menace bientôt de l’agripper, ce locataire embarrassant, qui se lance à son secours, s’avère finalement bien rassurant, même s’ils devront rénover et agrandir la maison. [SDM]
Un album tout doux où on élabore peu à peu un petit suspense autour du thème de l’abandon et de l’adoption. Si l’on peut regretter que l’écureuil se sente contraint d’héberger ce nouvel ami encombrant pour assurer sa sécurité, l’on peut aussi y voir une leçon sur le commensalisme. Le tout est illustré délicatement à l’aquarelle où se multiplient les motifs et textures tendrement croqués à la mine. [SDM]