Il n’est jamais trop tôt pour dire je t’aime

Angela Portella
2018
P843i

Lorsque la petite Lucie naît de manière prématurée, toute la famille est un peu inquiète. Alors que leurs parents ont droit de la visiter à l’hôpital aussi souvent lorsqu’ils le souhaitent, Raphaël et son frère Lucas doivent quant à eux patienter de longs mois avant de pouvoir enfin rencontrer leur petite soeur, et ce, après s’être « costumés » avec de grandes blouses et des masques verts pour éviter de lui transmettre virus et microbes. Or, après cette brève visite, revient l’interminable attente, ponctuée par les coups de fil passés aux médecins et le chagrin éprouvé chaque matin en passant devant le petit lit vide, que Maman et Papa tentent de chasser en soulignant l’importance de continuer à s’amuser afin de transmettre des forces à leur nourrisson tout frêle, qui repose dans une couveuse alimentée par de nombreux fils. Et puis, un jour, l’autorisation de sortie lui est enfin donnée! Le coeur battant, Raphaël accueille avec une joie immense cette petite soeur qui s’est si longtemps fait attendre, à qui son frère et lui offrent un doudou qu’ils ont spécialement choisi pour elle. Un doudou sur lequel sont brodés des mots très précieux, « parce qu’il n’est jamais trop tôt pour dire « je t’aime » » (p.31). [SDM]