Le grand méchant renard

Benjamin Renner
2014
BDJ G751
Bande dessinée qui campe les mésaventures d’un renard qui, après avoir voulu s’entraîner à voler des poulets sous les bons conseils du grand méchant loup, n’arrive qu’à voler des oeufs qui éclosent bientôt et dont les poussins le prennent pour leur maman. S’en suit une série de confusions hilarantes qui amèneront bientôt le renard à fuir ce loup qui veut manger les petits auxquels il s’est attaché. Le poulailler devient le meilleur endroit pour les cacher, or, déguisé en poule, le renard ne sait plus quoi faire avec ses poussins qui ne pensent qu’à retourner en forêt. [SDM]
D’un humour fin à plusieurs niveaux, cette BD dresse une savoureuse satire sur les thèmes de l’identité, de l’attachement et de la méchanceté. Un graphisme souple sans cadre anime à l’aquarelle l’esprit aigre-doux des amusantes bévues de cet adorable prédateur raté, en faisant écho à d’autres anti-héros malchanceux, tout en campant avec autant de soin de redoutables volailles au caractère bien trempé. À mettre dans les mains des petits et des grands loupiots. [SDM]

Le voleur de souhaits

Loïc Clément
2017
BDJ C626
Alors que ses pairs collectionnent les timbres, les papillons ou les pièces de monnaie, Félix, lui, collectionne les souhaits que font les gens en éternuant. En prononçant la formule « à mes souhaits » et en étant remercié pour cette formule de politesse à laquelle personne ne porte véritablement attention, il s’approprie en effet les voeux formulés, qu’il enferme dans des bocaux et conserve précieusement dans son immense bibliothèque. Ceci jusqu’au jour où il rencontre la jolie Calliope, qui affirme n’être animée d’aucun rêve tout en lui faisant réaliser, par la même occasion, qu’il a, lui, passé toute sa vie à rechercher ceux des autres sans jamais s’interroger sur les siens. En se côtoyant dans la banalité du quotidien, les deux jeunes gens chemineront ensemble et se découvriront finalement un rêve commun, qui s’impose à eux avec le plus grand naturel… [SDM]
Un superbe conte sur la quête du bonheur, qui tient finalement à très peu de choses, à savoir le plaisir que l’on éprouve à partager sa vie et les aléas du quotidien avec l’être aimé. Le texte, sensible et d’une délicate poésie, se fait discret et laisse une grande place au graphisme semi-réaliste d’une grande douceur, qui donne à suivre les protagonistes au faciès très expressif dans les décors soignés de différents quartiers de la capitale française. Quelques escapades dans de petits coins bucoliques (un étang, une plage au soleil couchant, une forêt automnale…) viennent également ponctuer cette fable magnifique, presque entièrement relatée au passé simple dans des encadrés narratifs et livrée dans un découpage très aéré. Un dossier de quelques pages sur la genèse et le « making-of » de l’album (de l’idée à la colorisation finale) clôt le tout. [SDM]

Mission Katy Cosmik

Venise
2016
V461m
Journalistes et scientifiques sont réunis afin d’assister au lancement de la sonde Katy Cosmik à destination de la planète rouge. À la plus grande satisfaction du professeur Bornéo (le singe génial qui agit comme chef de mission), tout se déroule sans anicroche et, au terme d’un voyage de huit mois, la capsule se pose enfin sur Mars, libérant un robot rigolo qui entame de manière très méthodique sa recherche de traces d’une vie quelconque. Mais voilà qu’un homme s’endort dans la salle des commandes et provoque le dérèglement de l’automate, qui songe désormais plus à s’amuser qu’à travailler… Une double page présentant la planète rouge en quelques mots conclut l’album. [SDM]
Une première bande dessinée vitaminée, où le texte se fait rare et laisse en grande partie au graphisme le soin de relater cet épisode de conquête spatiale bourré d’humour. Bien que simple et linéaire, le scénario ne ménage pas les rebondissements et vibre de l’énergie de la trépidante Katy, automate aux longs membres télescopiques, dont les bonds et acrobaties conduisent finalement Bornéo à conclure avec espièglerie (après avoir lancé un pétaradant « Eurêka! ») qu’il y a énormément de vie sur Mars! Une excellente initiation au 9e art, qui est portée par un graphisme croqué d’un trait fougueux en faisant la belle place aux onomatopées, aux jeux typographiques et aux couleurs vibrantes, dominées par le orange brûlé. Le tout pimenté de clins d’oeil à la culture populaire qui feront sourire les plus âgés. [SDM]

Oli. 1, La forêt des faux rires

Richard Houde
2012
BDJ O46
Oli est un jeune garçon que sa curiosité insatiable conduit à vivre toutes sortes d’aventures qu’il partage avec Pacou, le copain blagueur (et aussi un peu susceptible) avec lequel il communique par télépathie. Grâce à une clé mystérieuse qu’Oli a trouvée dans son nouveau pantalon, les deux enfants se trouvent ici projetés dans une forêt étrange où ils font la rencontre de drôles d’hurluberlus prénommés Ixe et Igrek. Ces derniers ont réclament leur aide afin de se guérir du mystérieux virus qui les empêche de rire… [SDM]
Une trame simple dans laquelle humour (un brin absurde) et fantastique se côtoient avec fantaisie. Des aquarelles gorgées d’une chaude lumière plantent le décor dans un univers près du conte tandis que les dialogues, très simples, sont rédigés en lettres majuscules. [SDM]

Le facteur de l’espace

Guillaume Perreault
2016
BDJ P455f
Album de bandes dessinées où l’on suit les aventures rocambolesques d’un facteur de l’espace qui, contrairement à sa routine habituelle, est cette fois envoyé par son contremaître tentaculaire aux quatre coins de la galaxie, chez de nouveaux destinataires parfois bien difficiles à joindre ou à contenter. D’abord chamboulé et inquiet de ce que la prochaine livraison lui imposera, il finit par apprécier ce changement qui le conduit à de nouvelles rencontres. Le tout est habilement illustré dans une esthétique épurée et amusante qui allie simplicité des formes et fantaisie. Peut convenir dès 8 ans. [SDM]

Bergères guerrières. 1, La relève

Amélie Fléchais
2017
BDJ B496
Voilà maintenant dix ans que les hommes du village sont partis, mobilisés de force pour la Grande Guerre. Dix ans qu’ils ont laissé femmes, enfants et anciens pour un conflit loin de chez eux… La jeune Molly est heureuse car elle peut enfin commencer l’entrainement pour tenter d’entrer dans l’ordre prestigieux des Bergères guerrières : un groupe de femmes choisies parmi les plus braves, pour protéger les troupeaux mais aussi le village ! Pour faire face aux nombreuses épreuves qui l’attendent, Molly pourra compter, en plus de son courage, sur Barbe Noire, son bouc de combat, mais également sur l’amitié de Liam, le petit paysan qui rêve aussi de devenir Bergère guerrière – même si ce n’est réservé qu’aux filles…
Entre Dragons et Rebelle, Bergères guerrières raconte l’odyssée d’une jeune héroïne qui va vivre de grandes aventures dans un univers médiéval-fantastique inspiré des légendes celtiques. Une histoire attachante, tout public, qui fait la part belle aux liens familiaux et communautaires, portée par un graphisme chaleureux et un scénario riche en humour et en rebondissements.

Guiby. 1, Une odeur de soufre

Sampar
2013
BDJ G944
Série de bandes dessinées campées dans un univers urbain et nocturne donnant à suivre les aventures de Guiby, un superhéros de trois ans et demi qui combat les monstres la tétine de bébé au bec. [SDM]
Des illustrations dynamiques dans des teintes sombres donnent vie à cette bande dessinée au rythme soutenu mettant en scène un bébé brave et agile qui évolue parmi des animaux humanisés et des créatures monstrueuses. Pour amateurs d’action et de monstres. [SDM]

Biodôme. 1, Dans le sens du poil

Frédéric Antoine
2011
BDJ B615
Gags d’une à cinq planches ayant pour cadre le Biodôme de Montréal et, surtout, la faune étonnante qu’il abrite! Faune présidée par le duo de casse-pieds que forment Baxter le lynx et Marco la loutre, qui multiplient les coups tordus et rendent la vie impossible aux stagiaires, visiteurs et employés qui croisent leur route, mais également à leurs pairs… [SDM]
Une série humoristique ayant pour vedette un bestiaire très caractériel comptant notamment un duo de singes scientifiques imbus d’eux-mêmes, un caïman myope, un pingouin dur d’oreille, un crocodile gourmand, etc. Autant de bêtes dont les bêtises et interactions prêtent à sourire, parce que se faisant miroir de la gent humaine. Jeux de mots et références à la culture populaire (Guerre des étoiles, contes traditionnels, Spiderman, Hello Kitty, etc.) émaillent les dialogues parfois châtiés qui s’intègrent à un graphisme expressif et pimpant tout à fait dans le ton. [SDM]

Givrés !. 1, À vos souhaits!

Bruno Madaule
2017
BDJ G539
Ces pingouins nous livrent leurs réflexions désopilantes sur les grandes questions écologiques en direct de leur banquise — qui a une fâcheuse tendance à rétrécir. Une série de gags à l’humour glacé pour un thème malheureusement d’actualité.

 

Spectropolis

Doug TenNapel
2017
BDJ S741
Le jeune Garth Hale est victime d’une maladie incurable et il devra faire face à la mort. Or, le chasseur de fantôme, Frank Gallow, croise sa route, tandis qu’il tente de rattraper un « cauchemar » pour le renvoyer dans l’au-delà. L’étrange squelette de cheval passe auprès de Garth, lorsque Frank l’expédie dans l’autre monde. Ainsi, Garth se retrouve pris dans l’un des sept royaumes de l’au-delà. En compagnie de Papi Cécil, il erre dans Spectrooplis, un lieu construit par l’énigmatique Joe, mais passé, depuis, aux mains du tyrannique maître Vaugner. Ce dernier réalise que les constantes spéculaires de l’aura de Garth sont anormalement élevées et il souhaite mettre ce don à sa disposition, pour consolider son règne illégitime. Pendant ce temps, Frank Gallow, le chasseur de fantôme congédié, après sa dernière négligence, a décidé de partir à la recherche de Garth, avec son amie Claire, dans le royaume des morts. [SDM]
Une bande dessinée pleine de rebondissements où les découvertes surnaturelles ne cessent de nous étonner, au fil d’aquarelles qui évoquent, avec fantaisie et étrangeté, un au-delà époustouflant, aussi touchant qu’effrayant. Cependant, certains personnages demeurent assez superficiels. Par conséquent, on s’y attache moins, mais cela n’empêche pas de tourner rapidement les pages de cette bande dessinée aux allures de roman, mais au texte minimaliste. [SDM]