Un air de liberté à Congo Square

Carole Boston Weatherford
2017
W362a

Album racontant le labeur des esclaves noirs de la Louisiane, qui passent leurs journées à travailler dans les champs, à bâtir des constructions, à nettoyer la maison, à cuisiner et à s’occuper des enfants blancs. La seule pensée qui allège ce calvaire est la joie qu’ils ressentiront, le dimanche suivant, lorsqu’ils se réuniront à Congo Square afin de danser sur les airs de musique de leur pays, et, du lundi au samedi, ils comptent les jours jusqu’à ce moment précieux où ils retrouvent, l’espace d’une journée, leur liberté. [SDM]

I have a dream

Martin Luther King
2013
323.092 K53i

Le 28 août 1963, perché sur les marches du Lincoln Memorial, Martin Luther King prononçait devant des centaines de milliers de personnes un discours qui allait rester dans les mémoires. Un discours dans lequel il exprimait son rêve de voir un jour la nation américaine se transformer en une oasis de liberté, d’égalité et de justice pour tous, peu importe leur religion ou la couleur de leur peau, et ce, en conformité avec la parole de Dieu. Cet exposé marquant est ici mis à la hauteur du jeune public au gré d’un texte scindé en de courtes phrases d’une belle puissance d’évocation qui en restituent l’esprit et les passages clés. Ceci tandis que la ferveur qui animait son orateur est transmise via des peintures réalistes qui exploitent judicieusement une grande diversité de plans et de cadrages permettant d’apprécier tour à tour les traits enflammés du pasteur, l’immensité de la foule rassemblée devant lui ou encore la beauté de ses quatre jeunes enfants, de rondes d’enfants souriants, de l’union solide d’une main blanche et noire, de magnifiques paysages de différents États ou encore d’un vol de colombes. Le discours intégral est quant à lui reproduit sur la dernière double page. Un album superbe et incontournable. [SDM]

Voici Viola Desmond

Elizabeth MacLeod
2018
923.6716 D464m

Dans un format entre l’album traditionnel et la bande dessinée, cette collection retrace la vie de Canadiens qui se sont démarqués dans des domaines diversifiés et ont contribué à faire avancer la société par leur engagement, leur courage et leurs idéaux. On rend ici hommage à Viola Desmond, une femme noire originaire de Nouvelle-Écosse. Parce qu’aucune école ne veut la former en raison de la couleur de sa peau, elle étudie l’esthétique à Montréal, Atlantic City et New York avant d’ouvrir son propre salon à Halifax, où elle fonde également sa propre école et connaît un grand succès auprès de sa clientèle. Par un soir pluvieux de novembre 1946, la jeune femme se retrouve en panne de voiture alors qu’elle est de passage à Glasgow. Pour tromper l’ennui en attendant qu’on la répare, elle s’offre une sortie au cinéma et refuse de s’asseoir au balcon, la section réservée aux gens de couleur. Expulsée du parterre par les policiers, elle est conduite en prison et le tribunal la condamne à payer une lourde amende. Soutenue par certains amis et découragée par d’autres, elle décide de raconter son histoire «The Clarion» (le premier journal de Nouvelle-Écosse appartenant à des Noirs) et de porter sa cause devant la Cour suprême du pays avec l’aide de la Nova Scotia Association for advancement of coloured people. Elle ne gagnera pas sa cause, mais deviendra une pionnière en matière d’égalité raciale au Canada. Sa jeune soeur Wanda poursuivra d’ailleurs son combat et, en 2010, le premier ministre Darrel Dexter lui présentera des excuses officielles et lui octroiera le pardon absolu. [SDM]

Critique : Un portrait vivant et dynamique de cette grande femme, dont on salue le courage, la dignité et la persévérance, elle qui devint la première Canadienne représentée seule au verso d’un billet de banque, à savoir le dix dollars canadien émis en 2018. Le texte très accessible, qui se raconte comme une histoire, est mis en images avec efficacité par des illustrations réalistes de type BD (auxquelles sont intégrés de multiples phylactères), qui marient esquisses à l’encre noire, aquarelle et gouache afin de camper la gracile dame vêtue d’un élégant manteau mauve dans des décors travaillés avec soin. Une chronologie résume le propos en fin d’ouvrage. [SDM]

Rosa Parks

Lisbeth Kaiser
2018
923.673 P252k

L’album nous présente la personnalité de Rosa Parks, une militante pour l’égalité des droits entre les Noirs et les Blancs. Rosa a commencé à militer en refusant de céder sa place dans l’autobus à un Blanc. Puis, elle s’est déplacée vers Détroit où elle défendit le droit d’accès aux Noirs à l’éducation, au travail, à la propriété et au vote. En somme, elle fut l’étincelle par laquelle s’est formé un mouvement pour mettre fin à la ségrégation raciale aux États-Unis. [SDM]

Une collection qui permet de découvrir des vies de femmes hors-norme, lesquelles se sont démarquées par leur combativité en allant jusqu’au bout de leurs rêves. Il s’agit d’aventurières, d’artistes et de scientifiques, qui se sont distinguées dans des milieux où les hommes ont toujours été favorisés. Des peintures rétro illustrent les récits. [SDM]

Le courage de Desmond : une histoire sur le pardon

Desmond Tutu
2013
T967c

Desmond, un enfant noir, est très fier de sa nouvelle bicyclette. En tournant le coin d’une rue, il voit une bande de garçons blancs s’avancer vers lui pour lui bloquer le passage. Par crainte de se faire voler sa nouvelle acquisition, le garçon pédale plus vite. L’un d’eux, un rouquin, lui hurle alors une terrible insulte. Troublé par l’insulte, le garçon raconte au père Trevor les événements. Malgré les propos pacifiques du père en question, le garçon lui fait part de son désir de se venger. Le lendemain, Desmond profite du fait qu’il croise de nouveau le garçon roux pour lui crier à son tour une insulte. Malheureusement, sa vengeance lui laisse un goût amer dans la bouche. Le bon père Trevor lui dit alors que la rancune emprisonne, tandis que le pardon libère. Mais le garçon ne se sent pas prêt à pardonner, du moins, jusqu’à ce que l’enfant noir surprenne le garçon roux en train de se faire molester par ses deux frères. [SDM]

Henry et la liberté

Ellen Levine
2007
L665h

À l’instar de tous les esclaves, Henry Brown ne connaît pas sa véritable date d’anniversaire. Et, comme eux, il rêve d’être affranchi, même si son maître le traite relativement bien. Lorsque ce dernier décède et le lègue à son fils, Henry voit toutefois sa vie basculer: il est arraché à sa famille et transféré dans une usine de tabac dont le contremaître n’hésite pas à corriger violemment les travailleurs qui, selon lui, commettent des bêtises. Henry fait heureusement la rencontre de Nancy, une esclave dont il demande la main et qui lui donne de nombreux enfants. Or, le destin réserve à Henry une nouvelle épreuve: afin de renflouer ses caisses, son maître vend son épouse et leurs enfants! Accablé, Henry décide de s’enfuir. Avec l’aide du Dr Smith, un médecin antiesclavagiste, il s’enferme dans une caisse et s’expédie à Philadelphie. Là-bas, il aura enfin une date d’anniversaire à célébrer: celle de sa liberté. [SDM]

Critique : Un récit touchant, inspiré de faits véridiques et narré dans des mots simples et judicieusement choisis. Des peintures aux couleurs terre, rehaussées de traits de plume et de crayon à la mine, illustrent le tout avec une émouvante sobriété dans une esthétique qui rappelle les gravures d’époque. [SDM]

Ruby, tête haute

Irène Cohen-Janca
2017
C678r

Dans la Louisiane des années 1960, la ségrégation vit ses dernières heures. A la rentrée de ses 6 ans, Ruby est la première enfant noire à intégrer une école de Blancs. L’hostilité de la population est immense. C’est le début d’une année terrible qui marque sa vie. L’histoire de Ruby Bridges, érigée en symbole, sujet du célèbre tableau de Norman Rockwell The problem we all live with.

Nina

Alice Brière-Haquet
2015
B858n

Album au cours duquel on suit l’histoire de Nina Simone qui raconte à sa fille Lisa comment elle est venue au monde noire sur des draps blancs, accueillie avec amour par sa mère, puis a grandit avec un piano dont elle examinait avec perplexité les touches blanches et noires, ces dernières « comme coincées dans le clavier ». (cf. p. [7]). Elle explique ensuite comment elle s’est butée à la ségrégation qui l’obligeait à céder sa place dans l’autobus, comme en solfège, parce qu' »une blanche valait deux noires ». (cf. p. [8]). Or, pour Nina, la musique n’est pas raciste: « il suffisait que les notes se mêlent, dansent ensemble dans l’air pour que le mensonge disparaisse ». (cf. p. [10]). Puis les années ont passé et elle a donné un concert où elle a refusé de jouer si sa mère ne pouvait s’asseoir au premier rang. Plus tard, un certain Martin Luther King a fait ce rêve d’un monde égalitaire possible dont on doit, encore aujourd’hui, prendre soin. [SDM]

Un album sur une grande dame de la musique jazz et militante pour les droits civiques aux États-Unis, illustré de crayonnés en noir et blanc qui campent, en de délicats clairs-obscurs, cette ode à l’égalité entre tous. [SDM]

Anna, journal d’un cygne. 1, Premiers pas à l’école de ballet

Sandrine Beau
2018
B371a

Nous sommes en 1891 et Anna Pavlova a 10 ans. La célèbre ballerine va raconter dans son journal son histoire. Elle vient de réussir le concours de l’École Impériale de Ballet de Saint-Pétersbourg. Maintenant, elle a Galina, sa meilleure amie, et elle confie ses secrets, ses espoirs et ses déceptions à son journal. [SDM]

Une belle lecture sur la détermination. Le journal est illustré de petites peintures aquarellées. [SDM]

Maximus T. : Le but de la victoire

L.M. Nicodemo
2018
N633m

Un petit roman qui dédramatise avec légèreté et humour les aléas de l’hyperactivité au gré des aventures d’un jeune héros attachant et imaginatif, qui a développé ses propres trucs pour gérer les problèmes quotidiens résultant de son déficit de l’attention. L’énergie foisonnante du bambin est d’ailleurs très bien traduite par les courtes phrases et les jeux typographiques bien exploités composant le texte alerte, qui est jalonné d’amusantes images de synthèse d’esprit BD. [SDM]