Le chapeau de Mitterrand

chapeau_mitterandAntoine Laurain
2013
ROMAN L377c

Un chapeau égaré qui appartient au président bouleverse positivement le destin de personnages pittoresques. Chapeau bas!

Le mystère Henri Pick

henri_pickDavid Foenkinos
2016
ROMAN F654m

Original, intriguant, saupoudré d’humour, le tout tournant autour d’une bibliothèque uniquement composée de livres refusés par les éditeurs…
Louise B.

L’hôtel des coeurs en miettes

hotel_coeurs_miettesDeborah Moggach
2015
ROMAN M696h

Au pays de Galles, des clients au coeur brisé viennent loger dans un vieil hôtel tenu par Buff, un acteur à la retraite : Harold et Amy qui viennent tous deux d’être quittés, l’hypocondriaque Andy et ses problèmes de couple, etc. Dans ce bed & breakfast, tous trouveront le moyen de se reconstruire.

Au paradis des manuscrits refusés

paradis_manuscrits_refusesIrving L. Finkel
2016
ROMAN F499a

La bibliothèque des refusés est un étrange établissement qui recueille et sauvegarde les manuscrits refusés par les éditeurs. A ce titre, elle est la cible de tous les importuns : écrivains et acteurs en mal d’inspiration, bibliothécaires insupportables, cambrioleurs convaincus d’y trouver des pépites littéraires, etc.

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi…

Harold Fry-lettreRachel Joyce
2012
ROMAN J89l

C’est un charmant roman, à la fois tendre et drôle, d’un vieil homme indécis, malheureux dans la vie et dans son mariage, dont le passé le hante, et qui tente de se racheter en faisant une espèce de pèlerinage improvisé à la suite d’une lettre qu’il reçoit d’une ancienne collègue. Savoureux et philosophique, ce roman ne saurait vous laisser indifférent.

Les imperfectionnistes

imperfectionnistesTom Rachman
2011
R119i

Ils sont pathétiques, ils sont incompétents, ils sont harcelés par le destin. Bref, ils sont irrésistibles. Ces éternels abonnés à l’infortune ont tous en commun de graviter autour d’un anonyme et farfelu journal international basé à Rome. Roman choral magistralement orchestré, Les Imperfectionnistes raconte, en onze histoires croisées, les mésaventures hilarantes de ces « chiens écrasés » de l’existence, dressant au passage, avec une acuité redoutable, la fresque d’un demi-siècle dans les coulisses de l’univers médiatique, de son âge d’or à son crépuscule (Renaud-Bray).

Un matin tu te réveilles… t’es vieux!

Un matin tu te reveilles vieuxMichel Fréchette
2003
F851u

Philippe Dumouchel, 80 ans et don Juan depuis son plus jeune âge, est conquis par une femme superbe de… 82 ans. Ensemble, ils planifient leur fuite du centre pour personnes âgées qu’ils habitent en entraînant deux amis dans leur course. « On est jamais trop vieux pour se réinventer! » (cf. quatrième de couverture). Une critique acerbe d’un système qui met au rancart ses aînés. Un ouvrage optimiste, cynique et humoristique. [SDM]

Au bonheur des ogres

bonheur_ogreDaniel Pennac
1985
P412a

Côté famille, maman s’est tirée une fois de plus en m’abandonnant les mômes, et le Petit s’est mis à rêver d’ogres Noël.
Côté cour, tante Julia a été séduit par ma nature de bouc (de bouc émissaire). Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j’étais là aussi pour l’explosion de la troisième, ils m’ont tous soupçonné. Pourquoi moi ? Je dois avoir un don.[Renaud-Bray]

Déjanté et rigolo, ce roman est une bouffée d’air frais. L’écriture est fine et parsemée de jeux de mots d’une habileté surprenante. L’intrigue est très bien menée. À recommander, même aux non-lecteurs.

La complainte du paresseux

complainte_paresseuxSam Savage
2011
S264c

C’est à priori le titre qui m’a attirée. Quel titre étrange que « La complainte du paresseux » ! Puis au fil des pages, on comprend le lien avec le titre du livre. On retrace les événements de la vie d’Andrew Whittaker, éditeur du magazine Mousse et écrivain. On y trouve au fil de lettres diverses, les lettres de refus des manuscrits déposés, les lettres au banquier, les lettres adressées à son ex-copine et même ses listes d’épicerie.

Certaines lettres nous font rire, d’autres nous font réfléchir, ce qui rend ce roman si rafraîchissant ! L’histoire ne contient pas de fil conducteur, mais plutôt un ensemble épars de souvenirs. Au fond, si nous avions à raconter notre vie, le ferions-nous en ordre chronologique ?