Gaivrotte, l’ogre végétarien

Caroline Barber
2016
B234g

Roman où l’on suit l’étonnante histoire de Gaivrotte, un petit ogre rejeté par les siens pour n’avoir pas réussi son épreuve initiatique devant confirmer son goût pour la chair fraîche. Or, l’ennui est que Gaivrotte n’aime pas la viande, n’a pas de crocs et vomit à l’idée de se nourrir d’autres choses que de fruits, de légumes, de racines et de champignons. Réfugié dans la forêt, il sauve Fleurette de l’appétit d’un loup et des flammes d’un dragon, puis sympathise avec cette fillette fantasque et courageuse. Il découvre avec elle et les habitants de son village qu’il peut à la fois être un ogre et végétarien. [SDM]

Un roman truculent et sympathique qui s’amuse des préférences alimentaires de cet ogre végétarien pour illustrer le thème de la différence et, peut être un peu aussi au passage, celui de la violence, puisque Gaivrotte refuse de poser des gestes cruels en plus d’être fine bouche. Le personnage féminin apporte quant à lui une touche cocasse puisque, curieuse et entière, elle donne facilement la répartie à ses parents qui n’apprécient pas nécessairement la présence d’un ogre dans leur logis. Le tout est narré avec entrain et drôlerie, cependant un passage sur l’origine légendaire de l’appétit des ogres pour la chair des enfants provoquera peut-être quelques hauts le coeur chez les plus sensibles et des rires bien gras chez les plus coquins. (cf. p. 106). Dès 9 ans. [SDM]