Boris Brindamour et la robe orange

Christine Baldacchino
2015
B175b

Album au cours duquel on raconte comment le petit Boris aime aller à l’école (ou la garderie) pour jouer, mais aussi, et surtout, parce qu’il peut alors enfiler cette jolie robe orange qui lui rappelle les tigres, le soleil et les cheveux de sa maman rousse. Or, les autres enfants se moquent de lui lorsqu’il met ce déguisement et fait claquer les souliers à talons qui vont avec. Exclu des jeux et de la tablée des autres enfants, il rentre triste chez lui et déclare bientôt avoir mal au ventre pour rester à la maison. Sa maman accepte alors de lui donner un jour de congé. Il peint alors le portrait d’un éléphant monté par un enfant en robe orange et explique à sa maman, qui l’écoute sans le juger, que c’est lui qu’il a voulu représenté. Le lundi suivant, il retourne à l’école confiant et convainc les garçons de monter avec lui dans un vaisseau spatial pour s’envoler dans un pays imaginaire. [SDM]

Une scène de la vie courante des tout-petits, qui adorent se déguiser et empruntent souvent les jeux de rôle pour expérimenter et pour exprimer une idée ou pallier un manque, ici celui la maman et de son chat roux. On y aborde au passage le thème du sexisme des jeux selon le sexe. À noter qu’on ne voit pas apparaître le père au cours du récit. Le tout est illustré par de douces compositions tracées à la mine et mises en couleur à l’aquarelle et au pastel d’où ressortent les orangés de cette petite famille de rouquins. [SDM]