Bestiaire des grands et des petits

Julie Colombet
2014
591.41 C718b

Documentaire de grand format horizontal dont les pages se déploient vers le haut (à la manière d’un calendrier) en levant le voile sur un bestiaire hors du commun. Les animaux à plumes, à poils et à écailles de toutes les latitudes y sont répertoriés selon des critères insolites favorisant les rapprochements totalement inattendus. On y apprend ainsi que le maki catta a la taille d’un oeil de calamar géant, que le tamanoir engloutit quotidiennement quinze fois plus de fourmis que le pic-vert, que le nez du nasique peut atteindre la taille d’un écureuil volant, que le paresseux deux fois plus lent que la tortue des Galapagos, que la tête du cachalot fait le poids de trois éléphants, que le koala, le rat-kangourou et la gerboise peuvent vivre sans boire ou encore que le phacochère et la mangouste (tout comme le buffle et le pique-boeuf) vivent en symbiose. [SDM]

Un superbe ouvrage au format paysage dans lequel les espèces défilent à raison de deux à six par double page, leurs portraits étant chapeautés de courtes rubriques documentaires offrant un aperçu de leur mode de vie et de leur habitat. De nombreux spécimens méconnus (le kiwi, le coq bankiva, le tarsier, le pinson-vampire, le pluvian d’Égypte, le jacana, le vervet d’Afrique) voisinent avec d’autres plus incontournables dans des mises en scène pleines d’humour et de fantaisie. Des aquarelles finement rehaussées au crayon de bois donnent en effet vie à l’ensemble en conférant aux couples et aux trios incongrus, croqués d’un trait réaliste, des mimiques ou attitudes loufoques qui confèrent une petite graine de folie à l’ensemble. Aucun index ne facilite le repérage de l’information dans cet album atypique qui se range dans la catégorie des beaux-livres, que les passionnés du règne animal feuilletteront simplement pour le plaisir, au gré de leurs envies. [SDM]