Papa poule

Jean Leroy
2017
L619p

Une poule souhaite pondre un oeuf, mais elle trouve que le poulailler est trop bruyant, tout comme la mare où trop de grenouilles coassent ensemble. Alors, elle s’enfonce en forêt et trouve une grotte. À l’intérieur, l’ours lui demande de partir, mais lorsqu’il comprend que l’oeuf est sur le point de sortir, il aménage un coin à la poule. Patiemment, ils attendent de longues heures, prennent le thé et s’endorment. Lorsque le poussin sort de son oeuf, il reconnaît sa mère et son père, accidentellement, l’ours. [SDM]

Un album tout carton sur la naissance. Les animaux sont anthropomorphisés et la douceur se mêle à l’humour de la situation. La poule se détache d’emblée de ses semblables afin d’afficher un comportement singulier. En s’acheminant vers la grotte, une relation improbable débute entre elle et le grand mammifère qui lui témoigne de l’empathie. La chute finale consiste à laisser croire qu’il s’agit désormais d’une famille unie. Des peintures de synthèse nous montrent un gros oiseau vert dans un environnement forestier minimaliste empreint de douceur. [SDM]

Mon papa est super fort

Juliette Parachini-Deny
2017
P221m

Dans cet album, le père de la jeune narratrice la reconduit à l’école et tous ses camarades de classe sont impressionnés par la carrure de ce dernier. Lorsqu’ils l’interrogent à savoir ce qu’il fait comme métier, la fillette leur demande de deviner par eux-mêmes. Or, son papa n’est ni agent secret, ni bûcheron et encore moins fermier. Quand la jeune fille révèle enfin à ses copains le véritable emploi de son père, elle leur démontre qu’il n’a pas besoin de poursuivre des espions, de faire le tour de la Terre ou de sauver des personnes en détresse pour qu’elle le trouve extraordinaire. [SDM]

Un récit sympathique qui démontre que les apparences peuvent parfois être trompeuses, et que la capacité à bien exercer un métier ne se définit pas par le sexe ou l’allure physique d’une personne. La jeune narratrice est ainsi très fière de ses parents, même si ces derniers exercent des professions atypiques: son père est infirmier dans une maternité et sa mère est garagiste. Le texte aux teintes changeantes est ponctué de quelques jeux typographiques, tandis que les illustrations présentent d’amusants croquis brouillons mis en couleur à l’aquarelle. [SDM]

Papadino

Stephan Lomp
2017
L846p

Au cours d’une partie de cache-cache, Bébénosaure sillonne la jungle à la recherche de son papa, demandant à chaque individu qu’il croise s’il ne l’aurait pas vu passer. Les dialogues échangés sont chaque fois l’occasion pour le jeune dino d’énoncer l’une des caractéristiques anatomiques de son père et de souligner un attribut marquant de l’espèce qu’il a devant lui (les plaques dorsales du stégosaure, la queue d’Ankylosaure, les nageoires du mosasaure, les griffes acérées du vélociraptor, etc.). [SDM]

Un album randonnée dont le texte concis est agréablement rythmé par la répétition, conférant une belle musicalité à une lecture à haute voix. Des tableaux naïfs animent le tout en donnant vie à de mignons dinosaures aux silhouettes rebondies et aux grands yeux candides, dont les couleurs éclatantes se découpent sur des décors épurés, réalisés à l’encre noire et vert kaki. [SDM]

Décroche-moi la Lune

Marie-Francine Hébert
2001
H446d

Le père et le fils se ressemblent; ils sont déraisonnables. Le fils veut tout avoir et le père, tout lui donner. Le fils veut la lune. Un soir, alors que celle-ci est pleine, qu’elle se réflète dans le lac, le père amène le fils en chaloupe au milieu du lac. « Il y a des moments dans la vie d’un petit garçon, où rien ne vaut le clapotis de l’eau contre les flancs de la chaloupe de son papa ». (L’inverse est aussi vrai). — Une histoire d’amour toute simple d’un père et son fils. Texte court de style narratif. Illustrations naïves et colorées. [SDM]

Moustique Lagrogne. 1, Le jour du Cache-Oeil

Anne-Laure Rique
2017
R594m

Dernier venu d’une grande lignée de pirates, le jeune Moustique entend s’opposer aux volontés de son père, car ce dernier souhaite voir son fils devenir un brave corsaire. Or, le garçon n’aime pas la guerre et a une horreur des perroquets, il préférerait devenir cuisinier. Dans ce premier tome, qu’il le veuille ou non, Moustique participera aux épreuves du Cache-Oeil et ce même si sa soeur Grenadine a tout pour succéder à son père. [SDM]

Le roman décrit la vie d’un équipage de flibustiers avec humour et fraîcheur. Les personnages sont bien typés, ce qui les rend attachant et il est alors amusant de découvrir Moustique, l’ultime descendant des chefs corsaires, qui n’a pas vraiment le pied marin au milieu de tous ces hommes forts, tout le contraire de sa soeur. [SDM]

Le magicien, la guerrière et la petite cuillère

Cressida Cowell
2017
C874m

Mettant en scène deux jeunes antihéros qui éprouvent un besoin criant de s’émanciper malgré leurs différences, cette série se trouve à mi-chemin entre le conte et le récit de fantasy tout en servant une bonne dose d’humour. Le monde étrange dans lequel les protagonistes évoluent est ainsi habilement détaillé, mais l’intrigue est seulement explorée en surface, de sorte que la lecture demeure très accessible. Malgré ses 400 pages, ce récit saura ainsi charmer les lecteurs de tout acabit, notamment grâce à ses nombreuses illustrations brouillonnes et énergiques, esquissées au plomb et au fusain. [SDM]

Clara et FulgurAlex. 1, Le mystère des jouets disparus

Santi Anaya
2017
A536c

Clara et Fulgur Alex forment un tandem de superhéros aux pouvoirs complémentaires. Ensemble, ils luttent contre les affreux et entendent réparer les injustices. Dans cet épisode, le duo doit démasquer et mettre un terme aux agissements d’un voleur de jouets machiavélique. [SDM]

La série est à mi-chemin entre la bande dessinée et la fiction littéraire. Le rythme de l’action est parsemé de rebondissements illustrés par des dessins de synthèse. L’utilisation de bulles conjointement au texte narratif dynamise le récit, qui se veut explosif. [SDM]

Lucien et Hermine, apprentis chevaliers. 1, Un dragon bien trop gros

Sophie Adriansen
2017
A243L

Série de romans se plongeant dans un univers médiéval fantaisiste où Lucien, Hermine et Enguerrand, trois enfants contraints à suivre des vocations qu’ils n’ont pas choisies, forment un club de petits chevaliers afin de porter secours au roi et à sa cour lorsque ceux-ci sont confrontés aux conséquences de leurs gaffes. Dans ce premier opus, Lucien, qui est doté d’une imagination fertile et se passionne pour les échecs, entame bien malgré lui sa formation de chevalier, mais sa maladresse n’attire que les reproches de Sylvestre, son maître d’armes. Heureusement, il reçoit les conseils d’Hermine, la fille du roi, qui troquerait bien ses robes longues contre une armure de chevalier. De plus, il fait la connaissance d’Enguerrand, qui prétend être capable de transformer les animaux en toutes sortes de choses grâce à des herbes spéciales. Devant la curiosité de Lucien et Hermine, le magicien gaffeur leur fait une démonstration en choisissant Gédéon, le dragonneau de garde du château, comme cobaye, mais celui-ci devient géant, de sorte que le roi, pensant que le château est attaqué, ordonne à ses chevaliers d’abattre l’énorme créature volante. Les trois amis doivent ainsi trouver rapidement un moyen de redonner à Gédéon sa taille normale avant qu’un malheur lui arrive. [SDM]

À travers les petites mésaventures rigolotes d’un trio de chevaliers et de princesses qui se révoltent contre les rôles qu’on leur impose, le lecteur est invité à prendre part à l’histoire grâce à une série de jeux et d’énigmes à résoudre qui lui permet tant de tester ses connaissances générales, que ses aptitudes en langue française, en mathématiques et en histoire. Qui plus est, on prend le temps de définir tous les mots de vocabulaire liés à la civilisation médiévale, ce qui alourdit toutefois le texte par endroits, de sorte que l’utilisation de notes de bas de page ou d’un glossaire aurait été préférable. Des caricatures vivantes esquissées à la plume et colorées d’aplats d’aquarelle animent le tout. [SDM]

Rémi Raton contre les robo-rats

Kevin Sherry
2018
S553r

Un petit roman graphique de lecture facile, qui propose une enquête remplie d’action et de rebondissements rigolos au fil desquels s’esquisse une belle ode à la différence et à l’entraide, la chute révélant en effet qu’il est possible de se surpasser en ralliant les forces de chacun. L’humour est également omniprésent au coeur de cette intrigue simple et pétaradante, narrée dans un texte relativement court que l’on a disséminé dans une mise en page éclatée, diversifiée et très abondamment illustrée. Des imitations d’articles de journaux, des plans légendés de la ville et des habitations des protagonistes, des galeries de portraits de rongeurs et de volatiles dotés de noms aussi loufoques qu’éloquents, de même que des planches BD se succèdent en effet avec dynamisme, le tout porté par des dessins détaillés, rehaussés de lavis, dont le trait caricatural et près du cartoon sied parfaitement à l’ambiance décalée de l’ensemble. [SDM]

Ailleurs

Gus Gordon
2017
G663a

Georges ne part jamais en migration, mais il a de bons talents de cuisinier. Pendant l’été, il reçoit à sa table des amis qui l’invitent à partir avec eux explorer d’autres coins du monde, mais l’oiseau a toujours mieux à faire. Durant l’hiver, son ami Pascal va le confronter un peu et nous allons apprendre que Georges n’a jamais appris à voler et qu’il se défilait. Heureusement, Pascal pense à la montgolfière pour l’amener à la découverte du monde. [SDM]

L’album est assez touchant, l’histoire de Georges est illustrée par des collages délicats, qui mettent en contraste la chaleur de la maison sédentaire et la beauté des destinations voyage. Par chance, l’oiseau peut compter sur ses amis pour l’aider à repousser ses limites. [SDM]