Tsubame

Aki Shimazaki
2001
ROMAN S556t

Après le tremblement de terre de 1923, qui a dévasté la région du Kanto et entraîné plus de cent quarante mille morts, la Coréenne Yonhi Kim devient, question de survie, la Japonaise Mariko Kanazawa. À la fin de sa vie, alors qu’elle est veuve, mère d’un chimiste et grand-mère de trois petits-enfants, le mystère de sa naissance est dévoilé : le prêtre catholique qui l’avait recueillie dans son église lors du tremblement de terre, surnommé monsieur Tsubame, était-il l’instrument du destin qui a permis à cette hirondelle de s’élanger hors du nid ?

Polynie

polynieMélanie Vincelette
2011
ROMAN V767p

On ne s’explique pas la mort de Rosaire Nicolet dont on a retrouvé un matin le corps sans vie dans une minable chambre d’hôtel louée par une strip-teaseuse.
Qui pouvait bien en vouloir à ce jeune avocat international apprécié de tout le monde ? Appelé à Iqaluit, un village proche du cercle arctique, pour reconnaître le corps, Ambroise Nicolet, le jeune frère de Rosaire, va mener l’enquête. Ambroise vénérait son frère. Mais sait-on jamais qui se cache derrière ceux que l’on aime ?

Mémoires d’un quartier

memoires_quartierLouise Tremblay-D’Essiambre
2008
ROMAN T789m

Série de 12 livres qui commence avec Laura:

Montréal, 1954. Les rues fourmillent d’enfants qui sautent à la corde, de garçons qui se bousculent, jouant au hockey en se prenant pour Maurice Richard. Sous un arbre du quartier, Laura Lacaille et son amie Francine Gariépy discutent vivement. Les deux jeunes filles de onze ans ont déjà des idées bien arrêtées sur la vie. Mais aujourd’hui, le sujet de leur conversation animée est cet oncle que Laura n’a jamais connu et qui a débarqué à l’improviste dans la maison de la famille Lacaille.

 

Vi

viKim Thuy
2016
ROMAN T547v

En vietnamien, « Vi » désigne ce qui est infiniment petit, microscopiquement petit. Dans ce livre, Vi est le prénom d’une fillette, la plus jeune soeur de trois grands frères, le « petit trésor » qui se retrouve malgré elle dans la grande Vie et ses tumultes. En quittant Saïgon pour Montréal, en visitant Suzhou et Boston, en grandissant aux côtés des héros ordinaires, elle est témoin de l’immensité de la mer, de la multiplicité des horizons, de l’unicité des tristesses, du luxe de la paix, de la complexité de l’amour, de l’infini des possibilités et de la violence de la beauté.

Comme une bonne élève, elle regarde, apprend, reçoit. Mais saura-t-elle jamais vivre cette grande Vie?

Le plongeur

plongeurStéphane Larue
2016
ROMAN L336p

Nous sommes à Montréal au début de l’hiver 2002. Le narrateur n’a pas vingt ans. Il aime Lovecraft, le métal, les comic books et la science-fiction. Étudiant en graphisme, il dessine depuis toujours et veut devenir bédéiste et illustrateur. Mais depuis des mois, il évite ses amis, ment, s’endette, aspiré dans une spirale qui menace d’engouffrer sa vie entière : c’est un joueur. Il joue aux loteries vidéo et tout son argent y passe. Il se retrouve à bout de ressources, isolé, sans appartement. C’est à ce moment qu’il devient plongeur au restaurant La Trattoria, où il se liera d’amitié avec Bébert, un cuisinier expérimenté, ogre infatigable au bagou de rappeur, encore jeune mais déjà usé par l’alcool et le speed. Pendant un mois et demi, ils enchaîneront ensemble les shifts de soir et les doubles, et Bébert tiendra auprès du plongeur le rôle de mentor malgré lui et de flamboyant Virgile de la nuit. On découvre ainsi le train survolté d’un restaurant à l’approche des fêtes et sa galerie mouvante de personnages : propriétaire, chef, sous-chefs, cuisiniers, serveurs, barmaids et busboys. Si certains d’entre eux semblent plus grands que nature, tous sont dépeints au plus près des usages du métier, avec une rare justesse. C’est en leur compagnie que le plongeur tente de juguler son obsession pour les machines de vidéopoker, traversant les cercles d’une saison chaotique rythmée par les rushs, les luttes de pouvoir et les décisions néfastes.

 

Nouvel onglet

nouvel_ongletGuillaume Morissette
2016
ROMAN M861n

Thomas était un Québécois francophone. Aujourd’hui, à vingt-six ans, il vit en anglais, parce que c’est, lui semble-t-il, la façon la plus commode de se réinventer. Il est concepteur de jeux vidéo. Son boulot l’embête, mais il hésite à remettre sa démission pour se consacrer à l’écriture. Après tout, les projections de films organisées par ses colocs dans la cour de leur appartement du Mile End ne suffiront jamais à générer les revenus nécessaires pour payer le loyer et les factures d’électricité. Au fur et à mesure que se succèdent les fêtes, plus ou moins réussies, les sorties dans les bars, toujours aussi futiles, les rencontres sur Facebook, les chats, les cours de création à Concordia, Thomas est de plus en plus tenté de franchir le pas : ouvrir, encore une fois, un nouvel onglet dans sa vie, une nouvelle fenêtre, une nouvelle page blanche qui sera également pour lui un nouveau départ. Nouvel onglet saisit avec une grande habileté le spleen, l’isolement et le désengagement qui caractérisent une génération émotionnellement détruite par Internet, jetée à la dérive dans un monde où tout est connecté mais où chacun est enfermé dans sa solitude. 

Bondrée

bondreeAndrée A. Michaud
2014
ROMAN M622b

Été 67. Le soleil brille sur Boundary Pond, un lac frontalier rebaptisé Bondrée par Pierre Landry, un trappeur canuck dont le lointain souvenir ne sera bientôt plus que légende. Le temps est au rire et à l’insouciance. Zaza Mulligan et Sissy Morgan dansent le hula hoop sur le sable chaud, les enfants courent sur la plage et la radio grésille les succès de l’heure dans l’odeur des barbecues. On croit presque au bonheur, puis les pièges de Landry ressurgissent de la terre, et Zaza disparaît, et le ciel s’ennuage.

Naufrage

naufrageBiz
2016
ROMAN B625n

Frédérick forme un couple heureux avec Marieke. Ensemble, ils ont un fils, Nestor, qui fait leur joie. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Fred, analyste au module Analyse et statistique du ministère des Structures, n’avait pas soudain été muté aux Archives, ce qui équivaut, il le constate rapidement, à un tablettage en règle. Comment peut-on accomplir quoi que ce soit aux Archives, où personne ne semble travailler, sans avoir un code pour utiliser son ordinateur? Comment peut-on rester sain d’esprit dans ces méandres bureaucratiques qui nient la valeur de l’individu ? Comment demeurer équilibré quand le tapis se dérobe sous vos pieds? Pendant quelque temps, Fred tente de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Être payé à se tourner les pouces durant huit heures, est-ce un si terrible sort? C’est un des vices de notre lâcheté collective que de nous pousser à tolérer une telle situation. Pourquoi donc ne pas en profiter?

Bouquet garni

bouquet_garniChristine Lamer
2016
ROMAN L228b

Diplômée de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, Simone Bouquet voit grand et rêve d’ouvrir un jour son restaurant gastronomique à Montréal. Poussée par son caractère aussi bouillant que l’eau de cuisson, ses idées tranchantes comme une lame de couteau et son narcissisme plus grand que nature, elle travaillera d’arrache-pied pour atteindre son objectif dans ce métier de casseroles et de plonge. Mais l’obsession de la réussite professionnelle est une arme redoutable qui peut blesser sans crier gare. À travers les mariages ratés, ses enfants qu’elle essaie d’apprivoiser et les embûches financières, il y a heureusement son amitié indéfectible pour Daphnée et Rachel, ainsi que ce chef français, Thierry Carton, en compagnie duquel elle peut se délecter de repas mémorables, de champagne pétillant et de nuits torrides.

Un été à No Damn Good

ete_ndgPetrowski, Nathalie
2016
ROMAN P497e

Il y a des moments dans la vie où tout explose. C’est ce qui arrive à Nora pendant l’été 1971. Elle a quatorze ans. Cela fait un an qu’elle est arrivée d’Ottawa. (Elle était arrivée de France, où elle est née, quelques années plus tôt, mais elle n’a pas vraiment envie de parler de cela). Ses parents ne semblent s’entendre que pour s’inventer des vices ou des infidélités réciproques. Il est évident qu’ils ne tarderont pas beaucoup avant de prononcer le mot fatidique de divorce. Le petit frère est – le chanceux – bien loin, dans son camp de vacances.

Heureusement qu’il y a, de l’autre côté de la rue, les Chevrier. D’abord, il y a Élise et Marie-T., les meilleures amies de Nora, avec qui elle passe d’interminables après-midi au bord de la piscine du parc Kensington, à No Damn Good, quartier anglophone montréalais bien que fondé par des pionniers de langue française. Puis il y a madame Chevrier, qui fait le meilleur pâté chinois du monde, ce qui est bien plus intéressant pour une néo-Québécoise comme Nora que les escargots qu’on sert chez elle, sans parler des bouteilles de chianti avec leur culotte en raphia que ses parents transforment ensuite en porte-chandelle. Il y a surtout Jeannot, le beau et ténébreux Jeannot qui gratte sa guitare en fredonnant des chansons où il est question de héros se battant contre l’impérialisme. Car, ne l’oublions pas, les forces révolutionnaires n’avaient pas encore, quelques mois seulement après la crise d’Octobre, dit leur dernier mot au Québec.

C’est tout ce monde tranquille de la rue Marcil qui volera en mille éclats cet été-là. Il y aura des cris, des trahisons, des manifestations, des arrestations, des déménagements à la sauvette. Et bien plus grave aussi.

Chose certaine, après, rien ne sera plus jamais pareil pour Nora.